La vie de la section (Eté 2020)

Cliquez sur les images pour accéder à la galerie photos

Ferdenrothorn 3180, 27 juin

Course de remplacement. Course initiale : Diechterhorn

Voir la fiche d'annonce de la course

Chef de course : Laurent Torriani

Compte-rendu :
Après plusieurs hésitations, dues à la météo, nous partons finalement samedi matin en direction de Kandersteg.
A Goppenstein, la météo est plus clémente et après avoir raboté les rétros dans le « goulet » de Ferden, nous arrivons à Kummenalp. Les premiers 500m. sont avalés à bonne allure, puis nous essuyons une petite averse en arrivant au Lötschenpass. La montée à la Gizzifurgu passe sans encombre et sans crampons. Nous formons les cordées et nous lançons dans l’arête nord du Ferdenrothorn. Le ciel est à nouveau meilleur et nous espérons une fenêtre météo pour les 2h qui viennent. Le rocher est humide et délité dans le bas. Après quelques frayeurs nous rejoignons le fil de l’arête un peu plus stable. Nous atteignons une large selle avant de gagner des rochers clairs plus compactes. Le temps change vite et nous sommes enveloppés dans le brouillard, quelques gouttes commencent à tomber. Nous continuons vaillamment, en priant pour que l’orage ne s’abatte pas sur nous ! Nous atteignons enfin la dernière selle en neige avant le ressaut final en superbe rocher. Dans les conditions actuelles, rocher mouillé et restes de neige, l’escalade n’est pas des plus aisé. Après quelques ennuis pour décrocher le « friends » qui nous a été bien utile, nous parvenons au sommet vers 12:30. Les dieux nous ont probablement entendus, car le ciel s’éclaircit et le brouillard se retire…
Nous ne trainons pas et abordons la descente, d’abord sur une belle arête de neige puis sur un dos jusqu’au Ferdenpass. De là par le sentier et après une halte pic-nic, enfin !, nous descendons à Kummenalp que nous atteignons vers 15:00 juste avant les gros orages.
Après 4 mois de repos c’était une petite course d’initiation et de mise en jambe finalement assez exigeante et aventureuse, merci à tous d’y avoir cru jusqu’au bout et pour votre bonne humeur !

Le relive de la sortie


Weissmies, Lagginhorn, 20 -21 juin

Voir la fiche d'annonce de la course

Chef de course : Bertrand Gagnebin

4 participants

Compte-rendu :
Nous partons à 4h30 samedi matin afin de prendre les cabines dès l’ouverture à 8h à Saas-Grund. Après un café au restaurant-hôtel à Hohsaas, 3100m, nous cramponnons à 9h au pied du glacier du Trift. Le passage de la zone des séracs est impressionnant, nous longeons un mur de glace de 10m de hauteur ! Puis nous suivons le long dos neigeux qui se termine par une pente raide. A 12h30, nous atteignons le sommet du Weissmies, 4023m, par un froid hivernal. Nous descendons par le même itinéraire, nous passons la nuit à Hohsaas.
Départ aussi matinal dimanche matin, à 5h, nous traversons une face rocheuse équipée de câbles avant de remonter le glacier du Lagginhorn jusqu’à son arrête ouest. Nous suivons le fil de l’arête et remontons ensuite une zone plus large, enneigée jusqu’au sommet. Les rafales de vent sont violentes et glaciales. Le vent se calme sur l’arête sommitale et nous fêtons le sommet à 9h30. Nous revenons sur nos traces de montée et rejoignons Kreuzboden à 2400m.

La video de la sortie


Graitery, 18 juin

Voir la fiche d'annonce de la course

Chef de course : Danielle Gur

12 participants

Compte-rendu :
Chance ! La météo est favorable pour notre sortie de jeudi au Graitery. Arrivés à Moutier, avec le train, même le soleil est avec nous. Tout de suite en condition avec la montée qui nous mène à l’orée de la forêt. La pente se fait plus soutenue et parfois franchement raide. Petite pause aux escaliers et après la prairie fleurie, nous arrivons à la crête. Poursuite à travers champs, descente dans la forêt puis remontée sur Oberdorferberg. Premier arrêt au soleil pour le pic-nic et après 20 minutes de marche, deuxième arrêt pour le café à la métairie. Descente par la forêt sur Gansbrunnen. Merci à tous pour votre participation.


Hengst (2092m) - Schibegütsch (2037m)

Voir la fiche d'annonce de la course

Chef de course : Eric Treuthardt

10 participants

Compte-rendu :
Cette course devait être le couronnement d’une série d’autres courses plus faciles qui nous auraient permis de peaufiner notre condition physique. Au lieu de cela, c’est avec la forme « Covid » que nous avons abordé le sujet.
Tout commence par un trajet très matinal en voiture qui nous conduit par Berne à Langnau, puis à Flühli, dans l’Entlebuch, canton de Lucerne. Nous y retrouvons Monique et Martine qui sont parties le jour précédent.
Au départ de Hirsegg, la pente est tout de suite raide et le terrain difficile, à l’image de ce qui nous attend ensuite. Après un magnifique parcours en forêt, nous débouchons sur l’impressionnant paysage de lapiaz du massif de la Schrattenfluh et, après 3 heures environ, nous atteignons le sommet du Hengst.
Le temps est magnifique, malheureusement, des nuages très décoratifs nous masquent en partie les grands sommets des Alpes.
Nous redescendons direction Sud-Ouest sur une arête assez escarpée et, après une série de montagnes russes, nous remontons enfin sur le Schibegütsch. Le terrain est très difficile et la descente doit s’effectuer avec beaucoup de précautions pour éviter les chutes qui pourraient avoir de graves conséquences.
Suit enfin une longue descente (certaines l’ont même trouvée interminable), en passant par Chlus et Alp Schlund pour retrouver les voitures à Hirsegg.
La géologie de ces lieux, de même que la vue sur les Alpes et le Plateau valent vraiment le détour, même si les 9 heures de parcours nous ont coûté des efforts un peu excessifs (près de 1300 m de dénivellation, presque toujours très athlétiques.
Avant de rentrer, un petit café sur une terrasse ensoleillée de Trubschachen nous permet de récupérer avant le long voyage de rentrée. Malheureusement, l’usine Kambly est déjà fermée, il faut donc renoncer à emporter la provision de biscuits que nous espérions.


Activités précédentes : La vie de la section - hiver 19-20